Valérian Guillaume

Valérian Guillaume

Actualités

  • Festival Fragments – Capharnaüm Poème Théâtral – les 14 et 15 octobre à 20h au Théâtre 13 à Paris
  • Programme TOTEMs à La Chartreuse de Villeneuve-Lez-Avignon en Mars 2021

    Actuellement en répétitions : 

  • Capharnaüm – Poème Théâtral
  • Richard dans les étoiles

     

    À venir : 

  • Nul si découvert version pour la scène

    www.compagniedesirades.com

Biographie

Valérian Guillaume écrit des pièces qui ont pour point commun d’appréhender les phénomènes contemporains comme matière poétique.

Depuis 2014, il dirige la compagnie Désirades au sein de laquelle il met en scène ses écrits.

Lauréat en 2018 du programme doctoral SACRe (Sciences, Arts, Création, Recherche) proposé par le Conservatoire national supérieur d’art dramatique et Paris Sciences Lettres, sa recherche-création consiste à explorer et à analyser les potentialités des graphies en train de se faire sur la scène.

Il écrit aussi pour la bande-dessinée, le cinéma d’animation et pour la musique.

Il se consacre actuellement, en complicité avec le compositeur Victor Pavel, à la création d’un livret d’opéra contemporain dans le cadre du dispositif TOTEM(S) mis en place à La Chartreuse – Centre National des écritures du spectacle.

Après trois créations Désirades et Eclipses – Fragments d’une nuit (2016 et 2017), La Course créé à Bonlieu-Scène Nationale d’Annecy (2019), Capharnaüm et Richard dans les étoiles verront le jour en 2021 et 2022.

Son premier roman Nul si découvert a été publié en janvier aux éditions de L’Olivier.

 

Découvrez le texte programmé dans la Saison #4 :
Richard dans les étoiles

Résumé

Depuis toujours Loïc fait des frites. Il vit et travaille seul dans le camion aménagé hérité de son père défunt.

Malgré que cette activité ne l’a jamais passionné, son food-truck rencontre un succès considérable et chaque jour, des clients par centaines, font la queue, incapables de résister à ses frites croustillantes et dorées.

De jour comme de nuit, le fanatisme est tel que le défilé des clients ne tarit jamais.

Pourtant, un midi, en plein service, Loïc est à bout de forces : il ferme définitivement son rideau de fer et est absorbé dans ses rêves de chanteur à succès. Sujet à un dédoublement de personnalité, Loïc entre dans le « flash » :  il devient Richard.

Le monde environnant se trouve anéanti par cet arrêt brutal qui court-circuite le quotidien et les habitudes de tout un chacun. Sans les frites, les gens sont démunis et deviennent fous.

De la mère de Loïc en passant par le préfet, chacun tente à sa manière de raisonner le cuistot afin que celui-ci reprenne son tablier.

Dans ce conte social, la disparition de Loïc se répand comme une traînée de poudre jusqu’aux médias, aux autorités et aux forces spéciales qui s’en mêlent pour que la baraque à frites, devenue institution locale, ne cesse ses activités.

Abandonnés et trahis, tous veulent que Loïc revienne et continue à faire des frites. C’est l’émeute.

Cette foule inquiète parviendra-t-elle à faire revenir Loïc ? Loïc n’est plus là : Richard l’a emmené dans les étoiles…

 

Extrait

Au stand du restaurant « Les Étoiles », plusieurs clients attendent d’être servis.
Odeur de frite. Loïc se trouve à l’intérieur, entre la friteuse et la caisse.

LOÏC — Bonjour, je vous écoute ?

UN.E PREMIER.E CLIENT.E — Je prendrai deux Big © et une Maxi ©.

LOÏC — Deux Big © et une Maxi © ! Et avec ça ?

UN.E PREMIER.E CLIENT.E — Ce sera tout.

LOÏC — Alors parfait je vous fais ça.

Le client tend à Loïc un billet

Pour le paiement par contre ce sera directement ici.
Insérez votre billet dans la machine, ça va se faire tout seul. 

UN.E PREMIER.E CLIENT.E — Ok-ok-pardon-pardon* j’avais pas vu !

LOÏC — *C’est pas grave. Voici votre numéro de commande. Je vous laisse patienter sur le côté ça arrive, ça arrive !

UN.E PREMIER.E CLIENT.E — D’accord.

RALPH — Lui, là, c’est mon pote Loïc, ça fait je sais pas combien de temps qu’il est là dans sa caravane transformée. Des frites, il en a fait par millions et peut-être même bien par milliards. J’ai jamais vu quelqu’un qu’en avait fait autant. Les frites c’est de famille et ici tout le monde se déplace pour les manger, bah parce que c’est trop bon quoi !