Charlotte Lagrange – Printemps

Ce printemps avec ALT

Charlotte Lagrange

Biographie

Charlotte Lagrange est autrice, metteuse en scène et dramaturge. Elle a été formée à l’école du TNS après des études de philosophie à la Sorbonne. Sa compagnie, La Chair du Monde est implantée en Alsace depuis 2011. Sa dernière pièce, Désirer tant, interrogeant le lien entre grande et petites histoires à travers trois générations de femmes, a été lauréate de l’aide à la création Artcena et accessit du prix du Café Beaubourg. Comme dramaturge, elle a travaillé auprès de Frédéric Fisbach, Laurent Vacher, David Lescot, Arnaud Meunier, Lukas Hemleb, Jean-Paul Wenzel et Joël Jouanneau.

 

Découvrez le texte programmé dans la Saison #3 : Désirer tant

Résumé

En un coup de fil, Véra apprend à la fois l’existence et la mort d’une grand-mère qu’on lui avait toujours cachée.

Quand elle arrive avec sa mère près des sapins où elles doivent disperser les cendres, Véra est prise d’une nausée insupportable. Les lieux la relient au passé. Des fantômes apparaissent et croient reconnaitre en elle la défunte. Véra ressemble trait pour trait à sa grand-mère. Dans un vertige, se rejoue l’histoire d’Olga, cette femme qu’elle n’a jamais connue, depuis sa découverte de la sexualité alors que la deuxième guerre mondiale éclatait, jusqu’à sa mort recluse dans ce village d’Alsace. Une histoire dont Véra est pétrie sans le savoir. Car si le silence a été fait sur cette femme, quelque chose s’est transmis de génération en génération et résonne en elle aujourd’hui.

 

Extrait

Véra — Et tu veux parler de quoi ?
Hein ? De quoi tu veux me parler ?
Maman !
Tu m’entends ?

Katell — Je te dérange ?

Véra — J’ai pas beaucoup de temps vas-y, je t’écoute !
Tu as quelque chose à me dire ?
Maman tu m’appelles pour quelque chose ?

Katell — Véra, tu pourrais venir me retrouver –

Véra (ne l’entendant à nouveau plus) — Ah mais putain de merde
Mais t’es où putain

Katell — En Alsace

Véra — En Alsace ?!

Katell — Oui
Allô ô ?

Katell — Ta grand-mère est morte
Véra, tu as entendu ce que je t’ai dit ?

Véra — Oui

Katell — Ta grand-mère vient de mourir

Véra — Je ne comprends pas
Ma “grand-mère” ?

Katell — Ma mère, enfin ma génitrice, celle qui m’a portée dans son ventre
Finie.
Elle a passé l’arme à gauche

Véra (rit) — Mais – elle était pas déjà morte ?